L’APS suite à une chirurgie de la prostate: Savoir lire les valeurs

   septiembre 12, 2017   

NEW YORK, NY–(Marketwired – Dec 19, 2013) – Le test largement utilisé de l’ APS (antigène prostatique spécifique) mesure le niveau de l’APS chez l’homme. Lorsqu’il s’avère constamment élevé, ce niveau peut dévoiler un cancer de la prostate. Après un diagnostic définitif, de nombreux hommes élisent le recours à une chirurgie robotique de la prostate pour ablatir complètement la glande prostatique cancéreuse. « Dans les cas d’un cancer localisé de la prostate, il est largement possible d’obtenir un APS nul associé à un traitement par voie d’ablation de la prostate, ce qui en fait le traitement optimal du cancer de la prostate », a déclaré David Samadi, MD, président de l’Urologie, chef de la chirurgie robotique à l’hôpital Lenox Hill.

Mais que faire si la valeur de l’APS n’est pas nulle après une chirurgie de la prostate? Sans une prostate, qu’elle est la signification d’un APS fluctuant?

« Un test ressortant un niveau élevé de l’APS après une chirurgie n’est pas alarmant; ne paniquez pas », exhorte le Dr. Samadi. « Gardez à l’esprit que le test de l’APS est très sensible, que ce soit avant ou après la chirurgie. Un seul résultat élevé du test pour le cancer de la prostate n’est jamais concluant à lui seul.

» Étant donné que la glande prostatique est responsable de la production de l’APS, une valeur nulle de l’APS est une mesure couramment acceptée pour dénoter le succès du traitement par chirurgie robotique. Mais comme le Dr. Samadi l’explique à ses patients, l’APS ne disparaît pas du corps au moment de l’ablation de la prostate. Les spécialistes conviennent qu’il faut attendre deux mois après la chirurgie pour tester le niveau de l’APS car c’est à ce moment qu’il est possible d’obtenir une valeur plus appropriée. Si l’APS est détecté, le test est répété sur une série d’intervalles de quelques mois. Lorsque l’APS disparaît ou se stabilise près d’une valeur nulle, on peut alors parler de la fin du cancer.

« La probabilité de récidive du cancer de la prostate est basée sur l’état préopératoire et sur la clarté des marges chirurgicales réalisées au cours de l’ablation de la prostate », a déclaréle Dr. Samadi. « Lorsque les tests postopératoires de l’APS indiquent une activité constante, nous examinons alors le facteur du temps de doublement. À quelle vitesse et à quelle ampleur l’APS s’élève-t-il? Nous pourrons alors conclure sur la nécessité d’un nouveau traitement.

» La récidive du cancer de la prostate après une chirurgie renferme un plus grand risque pour les patients dont le cancer était à une étape avancée au moment du diagnostic. En cas d’invasion ou de dissémination des vésicules séminales au-delà de la glande prostatique, il est alors probable que les cellules de la prostate persistant après la chirurgie prennent de l’ampleur et commencent à produire suffisamment d’APS pour indiquer une activité indésirable. Les fluctuations ou augmentations postopératoires du niveau de l’APS exigent une analyse approfondie de la cote de Gleason et du temps écoulé depuis l’ablation de la prostate. Le temps de doublement, la vitesse à laquelle le niveau de l’APS double de valeur, est également un facteur critique.

« Les cas de récidive du cancer de la prostate ne se ressemblent pas », explique le Dr. Samadi. « Après avoir collaboré avec notre équipe d’oncologues et de spécialistes du cancer de la prostate et après avoir examiné tous les facteurs de diagnostic, nous pouvons individualiser les traitements secondaires qui seraient les plus efficaces pour le patient.

» Lorsque la récidive du cancer de la prostate s’avère plus agressive, une radiothérapie peut être recommandée. Le Dr. Samadi encourage les patients à garder l’option d’une radiothérapie en tant que Plan B qui peut être un double coup dur très efficace. Inverser l’ordre de traitement, cependant, est très limitatif car la chirurgie après une radiothérapie est rarement possible.

Les hommes réclamant des conseils du Dr. Samadi sur le meilleur traitement pour ablatir le cancer de la prostate, sur les niveaux fluctuants de l’APS après un traitement, et sur les possibilités d’un succès à long terme sont invités de lui soumettre leurs questions directement via le site Web www.roboticoncology.com.

       Artículos      

Reserve una cita con
Dr. David Samadi: